Killer Joe

userteub     tagsCinéma Critiques      comments8 comments

On avait laissé William Friedkin avec un Bug incandescent qui rappelait à chacun, et alors que personne ne l’attendait encore à ce niveau, qu’il était, et est encore, un immense réalisateur américain contemporain. Dès lors, ce n’est pas peu dire que son Killer Joe était attendu avec impatience et excitation, surtout avec un tel casting et une réputation plutôt flatteuse acquise au dernier festival de Deauville.

tagsTags: , , , , ,



Avé

userteub     tagsCinéma Critiques      commentsno comments

Il est quand même assez rare de se retrouver devant un film bulgare en dehors des rétrospectives généralement dans les salles d’Arts et Essais ou des festivals internationaux de cinéma. Pourtant, quand un film de cette nationalité pointe le bout de son nez, on aurait tort de ne pas être curieux. Grâce à une démarche d’ouverture de la part du spectateur, Avé pourrait donc être à voir rien que pour son exotisme. Mais il ne faut pas, non plus, rester dans des considérations archétypales quant à l’origine du métrage. Cela ne serait pas rendre hommage à la beauté de ce film original.

tagsTags: , , , , ,



Elena

userteub     tagsCinéma Critiques      commentsno comments

Le Retour avait impressionné en 2003 avec sa flopée de critiques élogieuses et son Lion d’Or à la Mostra de Venise 2003. Que faire après un tel succès journalistique et une célébration du monde artistique ? C’est la question qu’a dû se poser le réalisateur russe Andrei Zviaguintsev. En 2008, il avait tenté avec Le Bannissement de retrouver les dithyrambes mais sans grand enthousiasme. Elena se veut être une volonté de retrouver le succès.

tagsTags: , , ,



38 Témoins

userteub     tagsCinéma Critiques      commentsno comments

Lucas Belvaux est un réalisateur francophone qui compte. Ses films font preuve de discours qui changent dans le paysage cinématographique. En convoquant avec puissance le genre, comédie, drame ou policier, ils osent une plongée sans concession dans la condition humaine. On se souvient de sa célèbre trilogie (Après la vie, Un Couple épatant, Cavale) ou de Rapt, déjà avec Yvan Attal. 38 témoins qui renoue la collaboration entre l’acteur et le cinéaste fait partie intégrante de cette identité.

tagsTags: , , , , , ,



Young Adult

userteub     tagsCinéma Critiques      comments8 comments

Jason Reitman divise. Pour certains, il est l’un des nouveaux réalisateurs sur qui il faut compter dans le paysage cinématographique américain contemporain. En effet, il peut développer une identité prononcée et cohérente au fur et à mesure de ses livraisons. Pour d’autres, il fait preuve d’un cynisme malveillant et hypocrite où l’attitude réactionnaire est conjuguée à la méchanceté gratuite. Young Adult n’arrivera pas à départager les deux clans car il engage une continuité, pour le plaisir. Ou pour le pire.

tagsTags: , , , , ,



Hunger Games

userteub     tagsCinéma Critiques      comments23 comments

Voici le phénomène de ce début d’année. The Hunger Games détruit tout sur son passage avec un box office exceptionnel (troisième meilleur démarrage de tous les temps aux Etats-Unis), une jeune actrice (Jennifer Lawrence) qui arrive dans la liste des talents hollywoodiens à suivre et un buzz savamment entretenu grâce à la participation d’Arcade Fire dans la bande originale. Tout cela fait-il néanmoins un bon film ? La réponse est non, même s’il faut reconnaître à ces Hunger Games des intérêts non négligeables.

tagsTags: , , , , , , ,



Cloclo

userteub     tagsCinéma Critiques      comments2 comments

Le cinéma français commence sérieusement à se pencher sur le genre de la biographie filmée. De nombreux films sont sortis récemment sur les écrans. C’était parfois même un peu trop quand des projets similaires se sont concurrencés à peu de temps d’intervalle (les deux Coco Chanel). Cloclo est clairement dans cette lignée. Mais la curiosité était palpable, non pas pour la personne évoquée, mais pour le réalisateur Florent Emilio Siri que l’on n’attendait pas à la tête d’un tel film.

tagsTags: , , , , , ,



Oslo 31 août

userteub     tagsCinéma Critiques      comments7 comments

Il faut toujours se méfier des films qui arrivent de Scandinavie. Non pas qu’ils soient dangereux mais bien parce qu’il étonnent. Il y a bien eu, par le passé, des cinéastes respectés qui offrent des métrages défiant les lois du cinéma (Ingmar Bergman pour ne citer que le plus célèbre ou Lars Von Trier depuis une vingtaine d’années). Aujourd’hui, il faut prendre en compte de nouvelles têtes. On connaît Thomas Vinderberg (le choc Festen), Lukas Moodyson (le sublime Fucking Amal) ou Nicolas Winding Refn. Il faudra ajouter Thomas Alfredson (Morse, le meilleur film de vampires depuis longtemps) et Joachim Trier. Oslo 31 août, sa deuxième livraison, se pose comme une claque absolue et se place directement comme un candidat sérieux au titre de film de l’année 2012.

tagsTags: , , ,



Bullhead

userteub     tagsCinéma Critiques      comments3 comments

Le cinéma belge est en pleine effervescence. Autrefois cantonné au cinéma d’auteur (les frères Dardenne, Lucas Belvaux) et à quelques objets incongrus (C’est arrivé près de chez vous) ou confidentiels (Jan Bucquoy), voici que se profilent avec succès toutes sortes de cinématographies. Récemment, des films comme La Merditude des choses ou des réalisateurs comme Bouli Lanners ont su marquer les esprits. Bullhead fait, bien évidemment, partie de cette nouvelle voie. Repéré dans différents festivals, le film vaut indéniablement un coup d’œil et mérite la reconnaissance publique.

tagsTags: , , , , ,



Detachment

userteub     tagsCinéma Critiques      comments7 comments

Tony Kaye suit une trajectoire inhabituelle. En 1999, American History X avait surpris tout le monde par la dignité de son message et la puissance de son interprétation. Le film avait raflé quelques récompenses marquantes (nomination à l’Oscar du meilleur acteur pour Edward Norton, prix de l’Education Nationale). On aurait pu s’attendre par la suite à ce que le cinéaste multiplie les projets de grande ampleur, vampirise les festivals et truste les écrans. Ce ne fut pas le cas. Tony Kaye a préféré s’attacher à de petits projets tellement confidentiels qu’ils ne sont même pas arrivés en France (Penitentiary, Lobby Lobster, Lake Of Fire, Snowblind). 13 ans plus tard, en voici enfin un, hélas sortant dans le circuit confidentiel : Detachment, avec une star, Adrian Brody, et un sujet, l’enseignement.

tagsTags: , , , ,



A Dangerous Method

userteub     tagsCinéma Critiques      comments14 comments

Certains diront que David Cronenberg, le vrai, le seul, l’unique, est mort et enterré. Et même si le public et la critique avaient célébré A History Of Violence, ce métrage paraissait davantage un chant du cygne qu’un renouvellement en profondeur. Que faut-il attendre, alors, de cette Dangerous Method, dont les premières images se laissaient aller aux limites de l’ennui ? Et qui, il faut bien le dire, excitait la fibre d’un spectateur poli et respectueux à défaut d’être dorénavant transcendé par les nouveaux projets du cinéaste canadien.

tagsTags: , , , , , ,



Take Shelter

userteub     tagsCinéma Critiques      comments2 comments

Jeff Nichols avait fait belle impression avec Shotgun Stories où Michael Shannon se posait comme un acteur définitivement à suivre dans le paysage cinématographique américain. Il était donc légitime d’attendre avec impatience son nouveau projet. Une solide réputation acquise au Festival de Cannes 2011, une équipe de comédiens qui va faire le bonheur, c’est sûr, d’une tripotée de cinéastes (Michael Shannon, toujours lui, et Jessica Chastain, recommandée au jeune réalisateur par Terrence Malick himself à la suite de The Tree Of Life, qui va devenir, sans forcer, une très grande actrice hollywoodienne) sont des perspectives alléchantes pour le spectateur.

tagsTags: , , , , , ,



Shame

user2501     tagsCinéma Critiques      comments2 comments

Steve McQueen le réalisateur s’était fait un nom dès son premier long, Hunger, récompensé à Cannes par la Caméra d’or. Film coup de poing autant sur le fond que dans une forme brute et sensitive, parcourue de scènes dispositifs comme autant d’échos aux revendications et au martyr de son héros Bobby Sands, leader d’une grève de la fin dans une Irlande déchirée. Le déchirement intérieur est le thème parcourant aussi Shame, où l’on retrouve son acteur alter ego, Michael Fassbender. Hunger fût un premier film remarquable, mais pêchait peut-être justement par des parti-pris si tranchés qu’ils sonnaient parfois comme des gimmicks un peu forcés. Un deuxième film est souvent l’occasion de polir les défauts du premier essai, et Shame réussit avec brio cette transformation formelle. Il est alors vraiment paradoxal et décevant de constater à quel point le récit d’un film qui ne parle que de ça manque à ce point de corps […]

tagsTags: , , ,



L’Ordre et la morale

userteub     tagsCinéma Critiques      commentsno comments

Après les purges françaises récemment sortis sur les écrans, on ne donnait guère de chances à un nouveau film français malgré la renommé de son réalisateur. Polisse, La Guerre est déclarée, Intouchables, pour ne citer qu’elles, étaient des productions qui se voudraient à la fois iconoclastes et populaires. Tout faux, elles ne se ressemblent en rien à ce que l’on attend du cinéma. Heureusement, Mathieu Kassovitz est arrivé et a prouvé à toute l’industrie nationale qu’en avoir dans la culotte ne tient pas de l’opportunisme déguisé en bonne conscience sociétale mais bel et bien d’une rage honnête, viscérale et revendicative. Il est bon également de le retrouver sur un projet qu’il maîtrise totalement après les désastres que sont Gothika et Babylon AD (voire Les Rivières Pourpres ?).

tagsTags: , , ,



Polisse

userteub     tagsCinéma Critiques      comments10 comments

Ps : ceci n’est pas une critique mais un défouloir.

Décidément, le cinéma français sait bien choisir ses hypes en ce moment. Après le calamiteux La Guerre est déclarée, voici le nouveau film néo-réaliste à la française : Polisse. Prix du Jury au Festival de Cannes, review assez sensationnelle, on se demande bien ce que certaines personnes soi-disant compétentes cinématographiquement ont dans les yeux – la réponse est évidente mais elle ne sera pas divulguée ici par souci de politesse.

tagsTags: , , , , , , , ,