Le cas du prequel de L’Exorciste…

userderf     tagsCinéma Critiques, Dossier      comments7 comments

Passons brièvement sur le film original, chef d’œuvre absolu pour certains (cf. critique de M.Teub ici) et téléfilm allemand digne d’un après-midi sur RTL 9 pour d’autres, ce qui va nous intéresser ici sera l’entreprise de prequel débutée en 2002…Le film original de William Friedkin avait déjà connu deux suites dispensables pourtant réalisées par des gens concernés et pas vraiment manchots. Le premier fut l’Exorciste 2 : l’Hérétique, dès 1977, mis en scène par John Boorman (qui avait refusé le premier film) puis L’Exorciste la suite en 1990, écrit et mis en scène par l’auteur du livre original William Peter Blatty…

tagsTags: , , , , ,



Le goût de la vie

userteub     tagsCinéma Critiques      comments8 comments

On attendait Scott Hicks, après un Shine qui avait su marquer les esprits, construire une filmographie où l’émotion serait toujours palpable. Hélas, au moment où il a traversé l’océan Pacifique pour quitter son Australie natale pour la côte californienne, le cinéaste a quelque peu perdu sa capacité à livrer des films touchants. Ce goût de la vie va même plus loin en osant le gros patapouf. La faute en revient au genre de son film. La comédie romantique est une entreprise qui souffre du catalogue des clichés qui innervent cette classification…

tagsTags: , , , ,



Le casse du siècle

usertoriyazaki     tagsCinéma Critiques      comments3 comments

Demi Moore et Michael Caine dans un film jamais sorti dans nos salles obscures; suffisant pour interroger quant à la valeur réelle de ce long métrage. Une simple histoire d’un vol d’une banque de diamant par un homme de ménage vindicatif, suite à la mort de sa femme qu’il impute à un vieil assureur…

tagsTags: , , , , , , ,



Dans la vallée d’Elah

userteub     tagsCinéma Critiques      commentsno comments

Après l’énorme succès de Collision, son précédent film, il était facile pour Paul Haggis de renouer avec les hautes sphères cinématographiques. Cela donne Dans la vallée d’Elah, film retraçant le combat d’un père pour connaître la vérité sur la disparition de son fils, ancien G.I en Irak. On reconnaît aisément cette grande force qu’a le cinéma américain à faire ressentir immédiatement le poids de l’histoire dans sa manière de construire sa cinématographie. Comme il en a été le cas pour la guerre du Vietnam, les films sur la guerre en Irak, deuxième génération, celle de W., sortent de plus en plus sur les écrans. Le cinéma joue ici parfaitement son rôle d’analyste de la société américaine et de support historique. Néanmoins, ce n’est pas parce qu’un film peut être considéré comme citoyen qu’il en devient forcément bon. C’est bien le cas de Dans la vallée d’Elah.

tagsTags: , , , , , ,



Dragonball evolution

usertoriyazaki     tagsCinéma Critiques      comments7 comments

Transposer à l’écran le manga culte qui a littéralement marqué toute une génération, voire plusieurs, n’était pas chose aisée. On se souvient encore de l’essai taïwanais complètement raté de 1989…

tagsTags: , , , , , , , ,



L’incroyable course

usertoriyazaki     tagsCinéma Critiques      comments6 comments

Dans une petite bourgade d’Irlande, la petite Mary mène une vie plutôt difficile entre les diverses disputes parentales et les moqueries auxquelles elle est sujette de la part de plus ou moins toute son école. De plus, son père est fermier, et elle doit par conséquent donner à manger aux animaux lorsqu’elle rentre de l’école au lieu d’aller vaquer à son occupation favorite.

tagsTags: , , , , , , , ,



Coeur d’encre

usertoriyazaki     tagsCinéma Critiques      comments2 comments

Coeur d’encre est une nouvelle adaptation d’un roman destiné à la jeunesse.

On y découvre un père ayant le don de rendre vivant les évènements qu’il lit dans les bouquins. Mais, même si le principe semble plutôt sympathique, il y a forcément un revers à la médaille… Ainsi, dès qu’un personnage est extrait d’un livre, une personne réelle fait le chemin inverse et se retrouve enfermée dans l’univers du roman.

tagsTags: , , , , , , , , , ,



Deux jours à tuer

userteub     tagsCinéma Critiques      comments2 comments

Généralement, un film avec Albert Dupontel est un gage de qualité. L’acteur-réalisateur sait être consciencieux dans ses choix et d’oser des discours souvent iconoclastes. Malheureusement, ce Deux jours à tuer n’est pas au niveau de ce qu’a pu proposer Albert Dupontel tout au long de sa filmographie et vient enfiler un nouveau film dégueulasse dans la collection d’un cinéma français bien dégeulasse.

tagsTags: , , , , ,



Nick and Norah’s Infinite Playlist

userteub     tagsCinéma Critiques      comments3 comments

Avant de commencer à parler du film, un coup de gueule en direction des distributeurs français : non mais qu’est-ce que c’est que cette traduction du titre : Une nuit à New York ???? C’est quand même du grand n’importe quoi, et comme un coup de gueule livré sur ce site précédemment (A Straight Story de David Lynch), voici un titre francisé qui ne respecte en rien le sens du titre original. Mieux encore, il fait passer le film pour un objet débile.

tagsTags: , , , , ,



Away We Go

userteub     tagsCinéma Critiques      comments3 comments

Sam Mendes a toujours été le témoin d’un rêve américain qui se décompose peu à peu. Sa dernière livraison veut ne pas déroger pas à la règle en mettant sur les écrans les doutes d’un jeune couple aux prises à la naissance d’un premier enfant. Mais alors qu’il avait réussi à faire des œuvres fortes et assez politiquement incorrectes, comme son premier coup, le désormais célèbre American Beauty, Away We Go déçoit.

tagsTags: , , , ,



Les beaux gosses

userteub     tagsCinéma Critiques      comments4 comments

Enfin ! Il aura fallu la sortie sur les écrans de ces beaux gosses, premier film de Riad Sattouf pour voir un vrai teen movie à la française. Le récent Simon Werner a disparu proposait, avec une certaine réussite, une couleur plutôt sombre dans le genre. Le film de Riad Sattouf s’ouvre, quant à lui, ouvertement sur la pente comique.

tagsTags: , , ,



Je reste!

usertoriyazaki     tagsCinéma Critiques      comments5 comments

La première chose qui vient à l’esprit après la vision de ce Je reste! est que florence Quentin, scénariste attitrée d’Etienne Chatiliez, a perdu de son mordant en délaissant son réalisateur fétiche.

En effet, nous avons affaire ici à une petite histoire à trois qui tourne rapidement en rond; une femme bridée depuis 10 ans de mariage par son mari volage, macho et autoritaire décide après avoir rencontré un nouvel homme de mettre à la porte son mari… Mais celui-ci ne l’entend pas de cette façon et décide de taper l’incruste malgré tout

tagsTags: , , , , , ,



Astérix aux Jeux Olympiques

userteub     tagsCinéma Critiques      comments6 comments

Il est vrai qu’adapter cinématographiquement la saga des Astérix était une bonne idée. La célèbre bande dessinée se prête fort bien au langage du cinéma autant dans ses cadres, ses dialogues, ses récits, ses décors que ses références. Il faut bien noter que chaque album traverse le monde, propose de nombreuses scènes collectives ou plus intimes, joue énormément sur l’action et provoque pas loin d’une franche rigolade à chaque bulle. Il faut également noter que Goscinny et Uderzo apparaissaient comme des grands fans de Septième Art. En un mot, tout était réuni pour réaliser de grands films populaires. Après un premier épisode globalement loupé et un deuxième estampillé Canal +, plus drôle et finalement assez réussi, voici le troisième volet qui se propose à nos yeux.

tagsTags: , , , , ,



Ne le dis à personne

userteub     tagsCinéma Critiques      comments8 comments

Après un Mon idole bien bancal où le jeune Guillaume Canet essayait de cacher son non-talent d’acteur en se prenant pour un réalisateur, Ne le dis à personne, seconde réalisation de la jeune star à la française vient confirmer que la production populaire n’est pas encore au top du hip-hop, malgré de bonnes et louables intentions. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Guillaume Canet veut renouer avec un cinéma populaire français qu’il apprécie, celui des personnages sensibles osant parler (un peu) de grandes thématiques universelles et se montrer (un peu également, on n’est pas non plus chez Mathieu Kassovitz dans Assassin(s)) réticent à l’ordre établi mais sans se prendre pour des grands pontes intellectuels, postulat qui provoque souvent la faiblesse de notre cinéma national. Mais Ne le dis à personne souhaite être encore plus ambitieux et veut poser une pierre de plus dans cet exercice de style en convoquant un genre populaire américain, à savoir le thriller. Cela n’est pas regrettable et peut apparaître normal et légitime aux vues des succès critique et public de son premier film. Bref, Guillaume Canet se sent pousser des ailes.

tagsTags: , , , , , ,



Ce que pensent les hommes

usertoriyazaki     tagsCinéma Critiques      comments12 comments

Encore une énième comédie romantique hollywoodienne sur les rapports hommes-femmes… Oui mais cette fois, elle n’est pas axée sur un seul couple mais va nous faire partager de nombreuses relations entre diverses personnages tous plus ou moins différents. Tout cela dans le but de ne laisser personne sur la touche. Tout le monde devrait y trouver son compte et se retrouver dans l’un des protagonistes…

tagsTags: , , , , , , , , , , , ,