The Order : 1886

user2501     tagsJeux Vidéo      comments5 comments

Quel étrange jeu… Pas étonnant que The Order : 1886 braque beaucoup de monde, en pleine mode des mondes ouverts à tout va (même au prochain Uncharted on lui réclame automatiquement d’être plus ouvert, go fuck yourselves). Personnellement je n’ai rien contre un bon couloir. Rien contre une influence marquée du cinéma dans certains jeux. Rien contre un jeu dirigiste qui sait où il va et qui réussit ce qu’il entreprend […]

tagsTags:



It Follows

user2501     tagsCinéma Critiques      comments2 comments

It Follows nous arrive entouré d’une réputation dithyrambique, développée sur une réussie tournée des festivals, et lui servant d’argument marketing. Difficile pour un tel film de résister à une telle hype, qui s’étale grassement jusque sur l’affiche. Il faut être costaud, avoir du répondant, de la matière, pour s’imposer et assumer tous ces superlatifs […]

tagsTags:



Interstellar

user2501     tagsCinéma Critiques      comments5 comments

Christopher Nolan revient avec un projet original après sa trilogie de l’homme chauve-souris. Ayant feu vert total, et profitant du récent engouement pour la SF, il se lance dans un projet a priori monumental : traiter le voyage interstellaire, la conquête de nouveaux mondes, la survie de l’espère humaine. De quoi se réjouir donc, inondé que nous sommes de films faciles (et souvent inutiles) : remakes, reboot, adaptations, et les désespérants déferlements superhéros et young adult post-Twilight. Nolan est cependant un cinéaste bien particulier; plus intéressé par les idées, et par la mécanique du récit, il oublie souvent d’avoir confiance en ses images et en ses personnages… Son cinéma froid passe pour intelligent alors que la plupart du temps il n’est que fascination mathématique, avec de grosses lacunes empathiques, et formelles. C’est certain il dénote dans le paysage hollywoodien, mais cela n’en fait pas non plus, et n’en fera jamais, le Kubrick de l’usine à rêves, tant ses œuvres, aussi intéressantes soient-elles dans leurs intentions initiales, sont plombées par des raccourcis, des maladresses de mise en scène, et une incapacité à pleinement assumer l’imaginaire. Interstellar ne fait pas exception […]

tagsTags:



Gone Girl

user2501     tagsCinéma Critiques      comments7 comments

Peut-être le film de Fincher le moins attendu de ces dernières années – confirmé par un démarrage un peu poussif – Gone Girl est une fois de plus l’adaptation d’un best-seller (Les Apparences de Gillian Flynn), et encore un thriller, après la fille au tatouage de dragon (qui n’est apparemment pas près d’avoir une suite). On espérait 20 0000 lieues sous les mers, arlésienne sans doute définitivement enterrée, on nous sert un drame conjugal avec Ben Affleck et une ex James Bond girl oubliée. Deux acteurs qui n’ont jamais fait de miracles; voire, au moins pour Benny, qui ont encore un sacré déficit d’image auprès d’une bonne partie des spectateurs. Le casting n’est pas entièrement fautif dans le manque d’intérêt porté à ce projet, à l’apparence plus modeste, comme une étape récréative façon Panic Room. Gone Girl est-il vraiment si mineur que ça ? Oui, et non […]

tagsTags: ,



Les Gardiens de la galaxie

user2501     tagsCinéma Critiques      comments9 comments

Après les Thor et autres Captain America, où la photocopieuse à scripts fonctionnait à plein régime, une nouvelle prod Marvel ne rime plus avec bonne nouvelle. Il restait cependant un maigre espoir (a New Hope ?) pour que le space opera concocté par James Gunn, réalisateur a priori bien trop décalé pour la firme de super-héros (remember Horribilis et Super) rende la formule plus digeste, voire agréable. Et force est avec toi est de constater que Les Gardiens de la galaxie remplit son contrat d’une fort belle manière […]

tagsTags: , , ,



The Raid 2 : Berandal

user2501     tagsCinéma Critiques      comments1 comment

Attention les yeux, retour du film d’action « phénomène ». Comme son aîné buzzé à s’en décrocher la rétine sur les écrans de nos petites vies connectées, The Raid 2 : Berandal débarque pour nous en mettre plein la tronche, dopé à la hype virtuelle qui fait plouf. Culte avant même d’être sorti, vive l’internet et son bouche-à-oreilles 2.0 dégénéré. Cette fois Gareth Evans double son film de baston d’une ambition de fresque mafieuse, avec la durée qui va avec. 2h30 bordel, il a intérêt à avoir acheté une bonne machine à écrire entretemps […]

tagsTags: , ,



Under the Skin

user2501     tagsCinéma Critiques      comments3 comments

Trainant longtemps une prometteuse réputation sulfureuse et expérimentale, de sa mise en route au fil des festivals, le projet Under the Skin possédait les atouts pour réjouir tout cinéphile qui se respecte. Jonathan Glazer se lance sur la voie d’un cinéma sensoriel – le seul qui compte vraiment diront certains puristes – celui de la mise en scène reine, celui qui fait un peu avancer les choses. Exercice on ne peut plus délicat qui demande une maîtrise absolue du médium. Encore faut-il avoir l’humilité de servir son sujet, plutôt que de le faire mousser […]

tagsTags: ,



Godzilla

user2501     tagsCinéma Critiques      comments25 comments

Pardonnez-moi cette introduction un peu cavalière, mais le moins qu’on puisse dire, c’est que ce jeune Gareth Edwards a de sacrées cojones. Après un premier essai très remarqué, réalisé à l’économie (500 000$, autant dire un budget de court), la mainmise d’Hollywood sur ce genre de talent était à craindre, l’ « usine à rêves » aseptisant, conformant, atomisant quasiment tout ce qu’elle touche depuis le début des années 2000. Avec le soutien de Warner (un studio qui a toujours eu plus d’audace que ses concurrents), Gareth Edwards ne sert pas de simple caution rassurante pour cinéphiles avides de nouvelles têtes (à idolâtrer et à châtier en l’espace de 2 films). Le bonhomme possède un point de vue, et une esthétique, (autant dire l’essentiel pour réussir dans ce métier), et il entend bien les imposer dans son deuxième film à 200 millions de dollars ! […]

tagsTags: , ,



Young Detective Dee : Rise of the Sea Dragon

user2501     tagsCinéma Critiques      comments11 comments

Detective Dee ayant cartonné en Chine, Tsui Hark remet une couche. Habitué des sagas de qualité au long cours (Il Etait une fois en Chine, Le Syndicat du crime), il n’y a pas à s’inquiéter de ce prequel. Le résultat vient confirmer la maîtrise d’un cinéaste en confiance. Tout n’est pas encore parfait, mais Tsui a retrouvé de son insolence, niveau scénario comme dans sa mise en scène, il ose revenir à des trucs complètement foufous. Ce second Detective Dee propose enfin un vrai mélange entre la superproduction chinoise moderne, classe mais un peu lisse, et l’inspiration tarée de notre hongkongais favori […]

tags



American Bluff

user2501     tagsCinéma Critiques      comments1 comment

David O. Russel continue son retour en grâce avec ce American Bluff (« traduction » anglaise pour les nuls de American Hustle), promesse d’un bel achalandage d’acteurs hype en mode 70’s. Et en effet, le film se limite à ça, la parade creuse d’un casting en or dans un récit de manipulation dont on se contrefiche des enjeux pendant 135 minutes. Nous tenons déjà là l’un des plus beaux gâchis de 2014 […]

tags



Le Loup de Wall Street

user2501     tagsCinéma Critiques      comments31 comments

On pinaille depuis près de 20 ans à chaque sortie d’un nouveau Scorsese, et je ne fais pas exception, à agiter le maître étendard Casino en souvenir des belles années. Le déceptif film monstre Gangs of New York (mais pas mauvais pour autant) avait marqué une certaine rupture. Ce ne sera plus comme avant. Marty est devenu un peu trop mainstream. C’était oublier ses nombreux films contrebande, comme il dit, réalisés pour les studios, par un auteur, pour avancer. Au cœur du système. De la Couleur de l’argent aux Nerfs à vif, Scorsese a toujours su naviguer entre grosses affiches et projets plus personnels. Ces dernières années ne font pas exception, sauf que la frontière est plus mince, moins évidente. Sa collaboration avec Léonardo Di Caprio, même si décriée par certains, lui a au moins permis de faire ce qu’il voulait, et de continuer à nous livrer si ce n’est des chefs-d’œuvre, au moins de solides pelloches portant la marque bien visible d’un des derniers grands cinéastes du nouvel Hollywood […]

tagsTags:



Le Hobbit – la désolation de Smaug

user2501     tagsCinéma Critiques      comments10 comments

Si le Hobbit premier du nom avait moins unanimement convaincu que la trilogie du Seigneur des anneaux, désormais gravée dans le marbre des grands classiques hollywoodiens, c’est avant tout par un sentiment de redite. Qui pour certains avait l’excellent goût de la nostalgie, pour d’autres une saveur moins agréable de déjà vu. Tout cela était très subjectif, le livre de Tolkien étant une sorte de brouillon pour enfants de sa grande saga de l’anneau, il est difficile de se détacher des similitudes entre les deux œuvres, ne serait-ce que structurellement. Au moins, Peter Jackson n’avait rien perdu de sa superbe : visuellement comme narrativement, ce Hobbit était à la hauteur de ses glorieux ainés. La surprise en moins, la longue installation d’un récit trilogique en fardeau, le Voyage inattendu serait forcément revu à la hausse avec l’arrivée de la deuxième partie, souvent la plus réussie de ce genre de projet tricéphale. Puis il y avait un énorme dragon à révéler, alors, c’est certain, La Désolation de Smaug ne pouvait en aucun cas décevoir […]

tagsTags:



The Immigrant

user2501     tagsCinéma Critiques      comments4 comments

Un film de James Gray est toujours un évènement. Enfin… le mot ne sied guère à ce cinéaste discret, aux œuvres feutrées, mais toujours fortes, dramatiques, marquantes, terriblement humaines. Un cinéaste modeste, qui attend encore la reconnaissance de ses pairs. Estimé dans la vieille Europe certes, mais boudé en festival. Cela n’a pas loupé au dernier grand barouf cannois, son nouvel opus est passé inaperçu, une fois de plus. Pas de quoi affoler les aficionados, les fidèles d’une filmographie sans faute, qui lui portent toute confiance. Trop peut-être ? The Immigrant réjouit pourtant les habitués, a priori, puisque Gray semble sortir de sa zone de confort, celle du drame familial. On nous annonçait un mélodrame pur jus. Comment ce genre flamboyant allait-il pouvoir s’accommoder de la finesse et de la pudeur typiques du cinéaste new-yorkais ?[…]

tagsTags: ,



Inside Llewyn Davis

user2501     tagsCinéma Critiques      comments21 comments

Classique résurgence de la reconnaissance cinéphile absolue, les frères Coen, chouchous de la critique et les festivals depuis quelques temps, sont désormais systématiquement acclamés. Maîtres du film de genre respectable, devenus très (trop) tranquilles, ils mènent une carrière sur des rails assez attendus, après avoir redéfini tout un pan du paysage cinématographique américain. Leurs films se font plus théoriques que divertissants, sur des propositions plus simples et épurées qu’auparavant, sans lâcher pour autant ces personnages largués, stupides ou marginaux, toujours en décalage avec leur environnement, qui font leur marque de fabrique. Inside Llewyn Davis ne fait pas exception, la tristesse de son dispositif dépressif faisant écho au manque de générosité et de plaisir de ce cinéma un peu trop sûr de lui-même […]

tagsTags: , ,



Le Transperceneige

user2501     tagsCinéma Critiques      comments8 comments

Les sud-coréens s’internationalisent. Après Kim (Jee-Woon) et Park (Chan-Wook), c’est au tour de Bong (Joon-Ho) de changer de braquet. Les 3 « compères » du genre énervé du matin calme se lancent la même année dans cette aventure, on le sait, bien hasardeuse. Réminiscence de l’époque où la vague HK (s’)échouait contre la colline hollywoodienne. Kim s’est entiché d’un vieillard et a produit un film du passé, déjà oublié (The Last Stand avec Mamie Schwarzy). Park l’a joué assez fine en gardant son style sur un projet hitchcockien peu onéreux. Bong se montre encore plus malin en choisissant la coproduction internationale qui ne met pas toutes ses billes dans un studio américain, gardant un bon pied dans son pays d’origine. Le Transperceneige, adaptation très libre d’une bande dessinée française (par l’auteur de Super Dupont !), s’impose comme l’étrange fusion de l’énergie brute coréenne, d’un curieux concept SF hexagonal, et de l’efficacité du divertissement yankee. En résulte un film intriguant, loin d’être parfait mais engagé et engageant, train lancé à pleine vitesse qui ne s’embarrasse d’aucun compromis, brassant un métissage réjouissant […]

tagsTags: ,