La crême de la crême – Bande de filles

 

J’suis d’retour et j’suis vénère !

Au moment où Mathieu Kassovitz refait parler de lui, d’abord par l’imbroglio autour de la promo des 2 films dans lesquels il tient le premier rôle (VIE SAUVAGE et UN ILLUSTRE INCONNU) , ses déclarations sur LA HAINE 2 puis plus récemment suite à son « clash » avec Rachida Dati, il me semble intéressant de confronter ces deux films évoquant une certaine jeunesse, comme il l’avait fait il y a 20 ans avec LA HAINE.

BANDE DE FILLES, réalisé par Céline Sciamma, est sorti le 22 octobre dans nos salles. Le film raconte l’histoire de Victoire (petit clin d’œil maladroit et « ironique » à LA BOUM… ?), jeune noire de 16 ans des cités, tentant d’échapper au destin « qu’on lui a promit ». LA CREME DE LA CREME, réalisé par Kim Chapiron et sorti en avril 2014, présente le quotidien de la jeunesse dorée des grandes écoles. Deux films différents pour deux jeunesses différentes.

 

Bande de filles est un film incroyable, un véritable tour de force. En effet, faire passer des vessies pour des lanternes avec un tel succès relève presque du coup de génie (surement pas volontaire). La réalisatrice de Tom Boy (tout s’explique…), qui sans doute voulait nous faire son petit « LA HAINE version filles » accumule les clichés avec une telle force que le blanc raciste du fin fond de la France sera immédiatement conquis et conforté dans ses représentations lamentables. Avec toutes les bonnes intentions du monde, Sciamma, pour qui l’expression « idiote utile » prend tout son sens, valide pendant 2h la théorie du choc des civilisations. 120 minutes durant, nous verrons ainsi (et uniquement) des noirs danser, dealer, voler et se battre. 2h de représentations qui rappellent « le bon vieux temps des colonies », avec une mise en scène proche du degré zéro (ou proche du degré Kechiche, c’est selon…), à coup de gros plans peu inspirés.

Le principal souci du film reste cependant son accueil par l’assistance. Car oui, pour avoir discuté un peu, tout ça passe comme une lettre à la poste. Pire, quand on évoque l’imagerie dégueulée par le film, on se retrouve avec « oh mais non c’est d’abord un combat féministe ! ». Et Amistad c’est un bon film sur l’esclavage aussi ? Évidemment, le système fait bien son travail. Si le combat féministe « doit » passer par les hystériques Femen et la reproduction par les femmes de toutes les débilités réservées aux hommes pendant des années, alors l’émancipation des femmes passera aussi par la baston, le deal, le vol…Mais pas par un CAP, c’est tellement pas bling-bling le CAP…

 

Kim Chapiron, ancien enfant terrible de Kourtrajmé, pense lui d’abord en termes de cinéma. Certes LA CREME DE LA CREME ne brillera pas par une inventivité formelle exceptionnelle mais parvient à rendre certaines scènes avec un minimum de réflexion, voire de beauté. Il rappelle par moment SPRING BREAKERS (en moins bon). Ce dernier avait Britney Spears, la jeunesse dorée des grandes écoles françaises aura Michel Sardou, mais pas pour le temps des colonies cette fois! Le plus important dans la vision croisée qui est faite des deux films, c’est l’absence d’idéologie foireuse chez Kim Chapiron. Déjà dans le néanmoins perfectible Sheitan, Chapiron proposait une vision de la jeunesse perdue assez pertinente, notamment dans son rapport à la religion, le tout sans nous servir la critique d’Etat sur l’islam ou le christianisme. Dans LA CREME DE LA CREME, il propose en filigrane une vision assez intéressante de la lutte des classes en refusant tout ajout/amalgame ethnico-religieux. La fin démonte quant à elle complètement le cynisme ambiant (alors que Bande de filles le transpire) et sera, sans surprise, qualifiée de naïve par beaucoup. Si l’on regarde en parallèle le cheminement de leurs héros respectifs, ça fait mal à la bande de filles…

Ce qui fait encore plus mal, c’est d’avoir sa petite idée sur lequel des deux pourrait profiter d’une exposition scolaire conséquente…Un peu comme Tom Boy il y a deux ans…

Derf

tagsTags: , ,

7 Commentaires

rssCommentaires flux RSS transmitTrackBack Identifier URI


du grand n’importe quoi sur la page d’accueil du site…

Comment by derf on 17 novembre 2014 18:58


Problème de la page réglé.

Figure toi que j’ai le deuxième depuis pas très longtemps mais je me suis pas encore lancé. Faute de temps. Curieux de voir Kim Chapiron après Sheitan (j’ai fais l’impasse sur Dog Pound…)
Je visionne et je reviendrai poster mon avis ici. J’aimerai te voir énervé plus souvent, au moins tu viens écrire ;)

Comment by feilong74 on 17 novembre 2014 21:00


Aucun des deux ne me fait envie, mais ça fait plaisir de te relire quand même. :)

Comment by 2501 on 1 décembre 2014 17:26


Tu nous lis depuis l’archipel ou tu es de retour au pays de l’andouillette ?

Comment by feilong74 on 2 décembre 2014 15:30


Andouillette power.

En parlant de bouffe, me suis bien gavé là-bas. Ça me manque déjà…

Comment by 2501 on 2 décembre 2014 16:15


Welcome back au pays du gras.

Comment by feilong74 on 2 décembre 2014 18:36


Bon j’ai vu hier la crème de la crème. Je sais pas j’ai quand même l’impression qu’on ne sait (que) faire ce genre de film. Je vais essayer de me faire la bande de fille comme une musique d’ascenseur, mais ça serait quand même du masochisme tant celui de Chapiron m’a déçu et pas que la fin… Je sais pas les speechs de classe sociale vendus avec des phrases de force de vente… ça sonne creux, pas d’écho…facile et enfin le tout ça pour quoi ? J’ai eu l’impression qu’il se perd dans ses propos.

Comment by feilong74 on 4 mars 2015 18:17

addLaisser un commentaire