Le Loup de Wall Street

ldws-poster

On pinaille depuis près de 20 ans à chaque sortie d’un nouveau Scorsese, et je ne fais pas exception, à agiter le maître étendard Casino en souvenir des belles années. Le déceptif film monstre Gangs of New York (mais pas mauvais pour autant) avait marqué une certaine rupture. Ce ne sera plus comme avant. Marty est devenu un peu trop mainstream. C’était oublier ses nombreux films contrebande, comme il dit, réalisés pour les studios, par un auteur, pour avancer. Au cœur du système. De la Couleur de l’argent aux Nerfs à vif, Scorsese a toujours su naviguer entre grosses affiches et projets plus personnels. Ces dernières années ne font pas exception, sauf que la frontière est plus mince, moins évidente. Sa collaboration avec Léonardo Di Caprio, même si décriée par certains, lui a au moins permis de faire ce qu’il voulait, et de continuer à nous livrer si ce n’est des chefs-d’œuvre, au moins de solides pelloches portant la marque bien visible d’un des derniers grands cinéastes du nouvel Hollywood. Un septuagénaire encore bien en forme qui avec son pote Spielberg en remontre à toute la nouvelle génération qui peine à vraiment émerger dans un contexte, il est vrai, sclérosé par le rouleau compresseur d’une industrie qui laisse de moins en moins de place au renouvellement des talents.

Hugo Cabret surprenait son monde, curieux conte de Noël cinéphile et leçon de 3D. Avec le Loup de Wall Street, Marty va encore plus loin, reprenant la structure « rise and fall » de ses opéras gangsters pour mieux la tordre et l’adapter à notre époque dégénérée. Finie la rédemption, il n’y a pas d’échappatoire pour ces gens-là, rions-en au lieu d’en pleurer, dans une bonne grosse farce bien noire.

ldws2

A 70 ans passés, Scorsese donne dans la comédie. Bien sûr loin du potache familial de Noël, la sénilité n’est pas encore pour lui. Celle des excès, de l’outrance, du grotesque. Entre la stone comedy (on prend plus de drogues dans ce film que dans le reste de sa filmo) et la poursuite de sa fascination pour les contradictions du rêve américain.

Comédie cruelle et acide, le Loup de Wall Street dresse un portrait endiablé d’un trader dégénéré, et de ses semblables, embarqués dans une quête hédoniste sans fin au cœur d’une société qui ne leur pose pas assez de limites. Nous ne sommes pas loin d’un Las Vegas Parano pour le délire stupéfiant, Scorsese se lâchant pendant de longues séquences sur les répercussions parano-orgiaques de ce mode de vie. Certaines scènes (comme celles des Lemmons) étant à se tordre de rire comme rarement dans la filmo du cinéaste, le bouchon poussé tellement loin qu’on sent qu’il prend un pied d’enfer. Qui se répercute sur le spectateur, tout comme la joie enfantine d’un Di Caprio enflammé, qui grimace bave rampe hurle danse saute dans tous les sens, c’est un festival, et sans doute son plus grand numéro. Leur collaboration est enfin parvenue à un équilibre incontestable, à sa maturité, paradoxalement dans le film le plus barré de Scorsese depuis… After Hours ??

ldws1

Car le Loup de Wall Street se présente faussement comme un simple décalque des fameux Affranchis/Casino. Façon trader il nous vend sa camelote avec le sourire, et on achète avec entrain. Ici c’est grandeur est décadence, avec un petit s qui fait toute la différence. Ascension et chute n’intéressent pas vraiment le cinéaste, comme si l’homme lui-même, Jordan Belfort – dont le film adapte la bio à sa sauce subversive, n’était pas plus au cœur de l’histoire que cette société basée sur l’argent et une quête de plaisirs insensée.

Le récit échappe donc en grande partie aux impondérables du biopic, à quelques rares scènes près (comme les disputes conjugales, tout aussi survoltées que le reste).L’antagoniste agent du FBI (incarné par Kyle Chandler) est volontairement transparent, restant impuissant face à un tel individu, quoi qu’il fasse. Scorsese se privant volontairement des atouts narratifs et dramatiques classiques, c’est un véritable tour de force de ne pas ennuyer pendant trois heures. Durée qui n’est justifiée que comme une outrance parmi les autres (le premier montage en faisait 4 ! mais le film pourrait tout aussi bien durer 90 minutes, pour ce qu’il raconte vraiment).

 ldws3

Il fallait que le Loup de Wall Street soit démesuré, hors normes. Le cinéaste ne cautionnant à aucun moment les actes de Belfort, nous n’aurons pas de chapitre rédempteur, pas une seule seconde de prise de conscience. Comme pour ses gangsters, l’ambigüité est dans la fascination qu’il exerce, néanmoins le portrait reste acide, et finalement inhumain. Nous resterons sur le rire, le dégoût, (l’envie pour certains), jamais l’émotion ne viendra donner à Belfort cette humanité que le cinéaste lui refuse, cette sympathie (il en a d’ailleurs déjà trop avec la bonne gueule de Léo, qui fait pourtant tout pour appuyer l’ordure).

Avec ce genre de proposition, il y aura toujours des spectateurs pour prendre ce spectacle au premier degré, les Belfort en herbe qui pullulent, pour qui aucun portrait n’est assez noir pourvu qu’il y ait putes drogues et bagnoles à volonté. Le Loup de Wall Street n’est pas tant « le film sur la finance » qu’un baromètre de notre dégénérescence. Le seul parallèle entre le cinéaste et le personnage se trouve dans la prouesse du camelot, Martin Scorsese nous « vend » son film comme à ses plus grandes heures : musique, montage, direction d’acteurs, on connaît ses trucs mais on est à nouveau séduits. L’un vend du vide l’autre du spectacle, l’un bosse pour sa gueule quand l’autre nous tend un miroir amoral et drôlement flippant. Le Loup de Wall Street n’est donc pas si loin d’un Starship Troopers. A notre époque lessivée du capitalisme outrancier, cette subversion par la sur-représentation, sans « explication de texte », fait un bien fou.

2501

tagsTags:

31 Commentaires

rssCommentaires flux RSS transmitTrackBack Identifier URI


pas tout lu mais tu cites beaucoup casino et les affranchis…il aurait compris où étaient les vrais gangsters alors ;)

Comment by derf on 5 janvier 2014 17:53


C’est donc officiel l’absence de note ? ^^
J’ai tout lu, pas de tromperie et pas de déclin donc, le parallèle avec casino et after hours donne clairement envie. Ce qui rassure c’est qu’on est pas trompé sur ce qu’on nous annonçait, et de lire ici qu’il est toujours aussi fort Marty…. Il va falloir que je lui trouve une place,c ‘est quand même assez riche en ce moment l’actualité ciné. J’ai réussi à me faire le hobbit 2 hier. Me reste encore Albator, Le loup donc et nymphomaniac qui pique ma curiosité ^^

Comment by feilong74 on 5 janvier 2014 18:11


là j’ai tout lu et j’ai bien envie…vost chez moi en plus

Comment by derf on 5 janvier 2014 18:16


Nymphomaniac feilong… tu te ferais pas un peu avoir par le racolage danois (à base de Charlotte Gainsbourg, beeeuuurk…).
M’enfin, ça en fera au moins un qui l’aura vu pour nous en parler ici. Tu vas te « rincer » l’œil tu paies ton article ! C’est comme ça. Et attention il y a deux parties !! ^^

Sinon le Scorsese immanquable hein ! C’est dur d’évaluer un film après une telle filmo, donc on va éviter les comparaisons plus ou moins bien que… C’est juste un coup de poing dans la tronche par un papy qui pète le feu ! Et c’est un panard parce que souvent vraiment hilarant (et y’a de la bombasse à poil mon feilong, j’suis prêt à parier que le Scorsese est plus bandulatoire que le Von Trier). On finit bien l’année 2013.

D’ailleurs je pense pas qu’un top cinéchange soit bien utile, mais si vous voulez balancer vos top/flop 2013 n’hésitez pas.

Comment by 2501 on 5 janvier 2014 18:36


Nymphonmaniac….. Le spectacle est dans la salle ! Franchement je suis curieux. Je vous dirai.
Pour le Scorsese, il va surtout falloir que je trouve un moment où les 3H de VO soient digestes pour ma part. En plus ça doit bien tchatcher….

Comment by feilong74 on 5 janvier 2014 18:53


Je parie (again) que le Scorsese est plus digeste que le danois. ^^
Non vraiment pas de souci de ce côté là, les 3h passent plus vite que celles du Hobbit 2. C’est encore plus speed qu’un Casino. Et très drôle, ce qui aide à pas roupiller.

Comment by 2501 on 5 janvier 2014 19:27


TOP :
1- DJANGO UNCHAINED
2- ALABAMA MONROE
3- A LA MERVEILLE
4- EVIL DEAD
5- MUD
6- SPRING BREAKERS
7- 9 MOIS FERME
8- MANIAC
9- THE GRANDMASTER

FLOP :
1- ONLY GOD FORGIVES
2- THE BAY
3- VERY BAD TRIP 3 (oubli de concept)
4- WORLD WAR Z (propagande)
5- JOBS (hagiographie sans mise en scène d’un arriviste fini incapable d’écrire une ligne de code et vendant de la merde très chère depuis au moins 15 ans…beaucoup de gens de ma génération ont pleuré sa mort…et après on se demande pourquoi je reste cloitré chez moi…)
6- ELYSIUM (lutte des classes pour les nuls…les très très nuls…)
7- CLOUD ATLAS (le montage OUI mais la masturbation de lapalice NON !)
8- INSIDE LLEWYN DAVIS (toujours pas mais qui sait jour ils reviendront…)

passés à côté du flop de très peu : ZERO DARK THIRTY, FREE ANGELA, THE BLING RING, NO PAIN NO GAIN

Mauvaise foi :
– TURF (parce que se faire mal parler par une conne de Pathé juste parce que son film bide à raison j’espere que ça ne m’arrivera plus…donc qu’on ne donnera plus d’argent à Onteniente…rappel : entrées attendues : 3 millions, entrées réelles : 250 000…
– MARIUS / FANNY : au moins prendre des acteurs du sud pour jouer des gens du sud… c’est pas parce que ça a marché pour toi Daniel qu’il faut croire que ça marche pour tout le monde…
– CONJURING : tenu 1h

Pas pire que si ça avait été mieux : die hard 5, the man with the iron fists, man of steel, pacific rim, the world’s end, kick-ass 2, gravity (eeeeeeet oui ! bien mais pas top :) )

Comment by derf on 5 janvier 2014 21:57


Et il nous a même pas parlé de son n°2 !

Cette année je fais le vœu que vous fassiez plus d’un article par trimestre. :P

Conjuring j’ai vu la totale mais dans une espèce d’état comateux (Wan on dirait qu’il nous refourgue toujours la même histoire prémâchée, avec une poupée et Patrick Wilson dedans). Comme le public répond toujours présent aux pires films « d’horreur », The Conjuring a fait en douce plus d’un million d’entrées !

Comment by 2501 on 6 janvier 2014 8:47


pas faux….mais comme j’ai du mal à écrire et que j’ai toujours eu plus de facilité à défoncer un film qu’à l’encenser…

on peut faire un top jeu de la gen aussi, j’ai pas fini the last of us mais bon…

Comment by derf on 6 janvier 2014 11:14


non laisse tomber feilong est trop père de famille pour avoir les 2 (3 ?) consoles :)

Comment by derf on 6 janvier 2014 11:15


Ouai forcément, il va falloir attendre la fin de l’année pour que je puisse éventuellement pouvoir ajouter à ma liste les jeux PS3….
C’est un peu pareil pour mon Top Cinéma 2013 d’ailleurs, vu le nombre de film en retard……

Si je peux faire mon top 1 OST : Nier ^^

Tiens prisoners, si j’avais le temps, je ferai bien un billet défonce dessus…

Comment by feilong74 on 6 janvier 2014 13:37


Ah ben lance-toi (arrête de jouer 2 min ! ^^). J’avais plutôt apprécié ce Prisoners (un 6,5/7 sur 10 quoi, pour parler à l’ancienne).

Comment by 2501 on 6 janvier 2014 18:58


Ah ouais quand même. Ça vaudrait le coup de faire un billet en effet. Moi c’est genre 4 maxi avec 2 bonnes heures de perdues pour….. jouer par exemple.

Comment by feilong74 on 6 janvier 2014 20:41


Allez ; pour jouer avec vous, même si je n’irai que jusqu’à 5 ;

TOP:
1-Snowpiercer
2-Django
3-Mud
4-Trance
5-Oblivion
Même si les 2 derniers sont bien en-dessous. Il me reste à voir ce Loup de Wall Street mais l’année aura été bien faiblarde.

FLOP:
1-Elysium (pas nul mais vraiment décevant)
2-Die hard 5 (un énorme étron lâché sur une licence bien fun)
3-Le monde fantastique d’Oz (je pensais que Zemeckis ferait mieux que Burton)
4-R.I.P.D. (ç’aurait pu être fun, mais non…)
5-Wolverine

Et ceux qui sont là où on les attend : Thor, Iron man 3, Man of steel et Smaug.

Pas vraiment les mêmes goûts que vous, mais c’est toujours agréable de passer par là pour vous lire ;-)

Comment by Travis on 7 janvier 2014 13:58


ah ça revient ce snowpiercer quand même, faudra que je le récupère…

par contre Oz c’est sam raimi si je n’abuse pas de ma personne (et j’abuse rarement de ma personne, j’abuse d’autres trucs…)

en tout cas c’est frais quand même les comm exterieurs, merci travis !

Comment by derf on 7 janvier 2014 15:58


Snowpiercer, décidément ^^

J’irai même encore plus loin Travis, si tu as la plume qui te démange…
tu peux venir ici écrire des articles, il suffit juste de nous le dire ! Commence une critique sur Mud par exemple….

Comment by feilong74 on 7 janvier 2014 18:31


Ah Travis, notre unique lecteur ! ^^

Effectivement on aura pas grand-chose en commun, à part Django.
Mud revient souvent, syndrome Tom Sawyer sans doute. :P
Nan c’est pas mauvais, c’est même plutôt bien foutu, mais très très classique quand même, trop pour mon top. Par contre McConaughey confirme sa transformation en acteur qui compte (après toutes ces comédies romantiques à la con !). Il a 10 minutes dans le Scorsese, et il fait un monologue d’anthologie (en partie improvisé paraît-il).

_____________________________________________

TOP 2013

1/ Gravity
2/ Django
3/ The Grandmaster
4/ A la Merveille
5/ Stoker
6/ Le Loup de Wall Street
7/ Rush
8/ Before Midnight
9/ The Sessions
10/ La Vénus à la fourrure

Une bonne année au final (loin devant 2012). Des valeurs sûres confirment – avec de grands crus pour les deux premiers, un Ron Howard qui surprend, une belle trilogie qui s’achève. Pas de nouveau venu par contre, mais ça ça fait déjà quelques années que le renouvellement ne se fait plus vraiment… Et c’est pas très rassurant.

___________________________________________

FLOP 2013

1/ Only God forgives
2/ World War Z
3/ Ma meilleure amie, sa sœur et moi
4/ Passion
5/ The Last Stand
6/ The Place beyond the pines
7/ Movie 43
8/ Room 237
9/ RIPD
10/ Players

____________________________________________

Principales déceptions :
1/ le James Gray
2/ Elysium of course
3/ le Hobbit 2
4/ Don Jon de Joseph Gordon-Levitt (bien meilleur acteur que réalisateur, premier essai un peu raté).

Comment by 2501 on 7 janvier 2014 23:48


ah la la….Mud c’est sa misogynie qui fait sa beauté…Room 237 j’l’ai vu aussi, ça sert bien à rien. J’ai vu un truc sur eyes wide shut vachement plus interessant….Soooomewhere ooooover the rainbooooooow !!!! hein jack lang ? ;)

Comment by derf on 8 janvier 2014 12:15


Confusion entre Raimi et Zemeckis ; ça m’arrive assez souvent…

Sympa de proposer pour les articles… J’y penserai si je vois un truc qui m’inspire des méchancetés ;-)

Sinon, je déclasse Oblivion de mon top 5 ; remplacé par un Walter Mitty qui donne vraiment le sourire, a défaut d’être un vrai grand film…

Comment by Travis on 8 janvier 2014 15:53


Non monsieur, vous n’avez point le droit.
Ce brave Walter n’a fait son apparition dans les salles françaises qu’au 1er janvier 2014.

Mais je note un avis positif sur ce film, qui a des retours un peu mitigés (façon « c’est mignon de nous faire partager les vacances d’un millionnaire »). Vais p’têt y aller, y’a pas grand-chose à manger en ce début d’année (le danois ne passera pas par moi).

Comment by 2501 on 8 janvier 2014 16:25


Et ce dernier plan de fou !!!

Comment by teub on 15 janvier 2014 18:07


putain j’ai ri ! et j’étais le seul dans la salle…j’étais le seul qui avait moins de 50 ans aussi…

bon sinon putain de film et bien sur que si on va comparer ! j’ai vraiment eu l’impression d’assister aux affranchis/casino avec les gangsters d’aujourd’hui. C’est rythmé et monté de manière super efficace. Pareil pour les choix musicaux. Bref, représentation sur-cool de connards finis…et j’vous parle même pas des femmes :D

Et tout ça grace à Tommy « up in smoke » Chong :)

Comment by derf on 15 janvier 2014 18:48


sinon j’ai vu fruitvale station (je suis le 15e spectateur France je pense….mais comme j’étais de service ça compte même pas)…un peu naif, mais une naiveté qui m’a pas dérangé du tout, un peu à rapprocher de celle d’un american history X…Parce que même si film naif, quand tu sors t’es bien venere.

Comment by derf on 15 janvier 2014 18:57


Hey Hey je serai bientôt le 16e, j’ai été intrigué par la bande annonce donc récupéré ce fruitvale station…
Et il va falloir aussi que je trouve un moment (du temps libre) pour ces loups modernes.

Comment by feilong74 on 16 janvier 2014 13:34


Ouh la comparaison qui tue.
Désolé mais je garde d’American History X le souvenir du film choc lourdingue, pour le moins bourrin, le film d’adolescence quoi (et encore, je devais déjà être trop vieux dans ma tête à l’époque ^^).

Très envie de revoir le Scorsese, ça m’était pas arrivé depuis un bail. Mais j’aurai sans doute pas le temps. Le premier montage faisait 4h, réduit car commercialement pas viable. J’aimerai bien voir cette version mais Scorsese donne pas dans les « extended cut ».

Comment by 2501 on 16 janvier 2014 22:51


Moi j’ai officiellement laissé passer mes quelques chances de voir les loups en VO. Honte sur moi.

Comment by feilong74 on 2 février 2014 18:48


Et oh ? Vous êtes tous à fond ? A pu personne ?

Comment by feilong74 on 19 mars 2014 14:16


On attend que tu aies vu le Loup avant de revenir. ^^

Comment by 2501 on 21 mars 2014 16:38


C’est bon, c’est fait, j’ai pris ma claque. J’avais peur des 3h en VO mais non, c’est passé tout seul.
Quel souffle à 70 ans, c’est une forme hyper moderne, un rythme de malade, bien au dessus de ce que tout ce qui est proposé en film barré par les jeunes talents boutoneux du siècle nouveau. C’est hallucinant. Et Dicaprio franchement, il doit être présent sur 90% des plans du films sans jamais baisser de ton et d’allant. Tout bonnement incroyable.
La musique aussi, il a osé Plastic Bertrand quand même !!!
Il arrive à être fasciné tout en critiquant le monde de la finance sans tomber dans le donneur de leçon. Même si le dernier plan résume à lui seul l’angle choisit de ce côté là par Scorsese.
Grandiose.

Comment by feilong74 on 25 mars 2014 9:19


Ah, enfin, quand même !

Oui 3h ce n’est qu’une barrière psychologique.
Ça fait du bien de voir des (bons) films de temps en temps entre deux séries, non ? :)

Et la note ?! Tu l’abandonnes aussi ! ? Mais c’est un scandale ! ^^

Comment by 2501 on 25 mars 2014 12:43


Un film comme celui là, j’ai l’impression qu’il ne se note pas en fait, cela serait un manque de respect ^^

Comment by feilong74 on 25 mars 2014 13:00

addLaisser un commentaire