Xenoblade Chronicles

En 1998 sortait au Japon puis aux Etats-Unis un des RPG japonais les plus estimés de l’histoire, Xenogears. Son créateur, Tetsuya Takahashi, proposait alors un jeu au scénario très riche et complexe sur lequel je me suis déjà un peu penché ici, une œuvre monumentale à l’ambition quelque peu gâchée par des facteurs « économiques ».

En 1999 Tetsuya Takahashi quitte Square après ses déboires sur Xenogears pour fonder Monolith. Le studio complétera la mythologie Xeno avec la trilogie Xenosaga sortie sur PS2 uniquement au Japon et aux Etats-Unis entre 2002 et 2006, pour changer…

Pendant ce temps le J-RPG s’enfonçait progressivement dans une routine dangereuse. L’étendard Final Fantasy s’enlisait dans ses clichés dès le très attendu 8e épisode pour terminer en catastrophe sur l’épisode XIII (apparemment rattrapé lourdement par l’épisode XIII-2) et les Dragon Quest restaient des RPG mignons qui se répétaient…

Sur la génération actuelle, le rythme des sorties, du moins européennes, qui avait pris son envol après la sortie de Final Fantasy VII, s’essouffle et le RPG occidental se réveille. En ces temps crépusculaires pour le J-RPG, Tetsuya Takahashi annonce alors son dernier jeu sur Wii. Nommé dans un premier temps Monado : Beginning of the World, le jeu sera renommé Xenoblade en l’honneur du créateur de la saga Xeno. Le jeu raconte l’histoire d’une vie qui s’est développée sur deux Titans nommés Bionis et Mekonis qui autrefois se sont entretués. Bionis combattait avec l’épée Monado dotée du pouvoir de divination que le jeune Shulk de la colonie 9 de Bionis est chargé d’étudier. Pendant ce temps les Mékons de Mekonis attaquent…

 

 

 

Présenté dès le départ comme le retour aux sources du RPG japonais, Xenoblade était attendu comme le messie. Le feuilleton de la sortie incertaine en Europe puis aux Etats-Unis rythmé par les différentes pétitions tiendra les joueurs en haleine jusqu’en août 2011 pour l’Europe.

D’abord, effaçons un malentendu, Xenoblade n’est pas un J-RPG si « classique » que ça. Il propose des environnements immenses (j’y reviendrai) là ou un ancien épisode comme le X était plutôt un jeu à couloirs (même s’il a une bonne place dans le cœur des joueurs) et il développe une histoire bien plus recherchée qu’un Dragon Quest (j’y reviendrai tout pareil).

De plus, Xenoblade hérite quelque peu son système de combat d’un récent Final Fantasy, le XII. Un système de combat ultra dynamique qui, en tant que « joueur à retardement » ( !), m’aura fait pester pendant peut-être une quarantaine d’heures, critiquant un bordel incompréhensible et implorant un retour au tour par tour…Avant d’en comprendre les subtilités (et de lire les innombrables tutoriaux du jeu). Ce système de combat fait partie plus généralement d’un système de jeu lorgnant sur le MMORPG, Julien Chieze de Gameblog qualifiant astucieusement le jeu de « MMORPG hors ligne », encore une référence pas vraiment « classique ».

Enfin, Xenoblade subit d’autres influences vidéoludiquess plutôt récentes, individuellement plus ou moins intéressantes mais entretenant entre elles un lien qui participe d’une étonnante richesse globale. Ainsi le jeu propose un « sociogramme » obligeant le joueur à discuter avec tous les PNJ du jeu et à développer l’amitié entre ses propres personnages. Un système qui fait penser aux Sims et qui paraît parfois niais mais dont la finalité est de débloquer les très (trop ?) nombreuses quêtes annexes du jeu. Ces sous-quêtes, voire sous-sous-quêtes (voire sous-sous-sous-quêtes !) ont comme un relent de jeu bac à sable, multipliant les « quêtes FEDEX » inintéressantes mais qui, avec une vision globale, rendent le levelling beaucoup moins fastidieux et visible. Enfin, Xenoblade revient à un système rappelant les bonnes vieilles materias de FF VII adjoint d’un mini concept de crafting (il y a quinze ans ça existait déjà mais on disait qu’on pouvait « fabriquer des trucs » …).

 

 

Parlons maintenant de la réalisation. Celle-ci est exceptionnelle…pour un jeu de 2005…

Les environnements d’abord, absolument gigantesques, procurent un vertige rarement atteint. Xenoblade, c’est l’anti Final Fantasy XIII. Chaque zone de Bionis et Mekonis demande au moins une dizaine d’heure d’exploration heureusement facilitée par des point de téléportation. Encore une fois, l’exploration participe du système global dans le fait que chaque zone découverte rapporte des points d’expérience. On pourra peut-être juste parfois regretter un léger manque de liant entre les zones parfois étrangement localisées au sein de l’ensemble.

L’ambiance sonore du jeu est tout simplement exceptionnelle. Les voix, au choix US ou japonaises (et je conseille japonaises évidemment) participent énormément à la fureur des combats et les musiques, mettant en avant différents compositeurs, brillent  par leur cohérence, leur côté épique et grandiose, partant même parfois dans des riffs de guitare surprenants mais impeccablement intégrés. Du grand art.

Le seul problème de Xenoblade, ce n’est pas son compagnon, c’est son support, la Wii qui ne peut que proposer un jeu à la réalisation indigne de 2011. Dur dur de sortir d’un Uncharted 2 pour attaquer Xenoblade, surtout sur une TV HD qui rend le jeu bien baveux et pixelisé. Un aliasing qui pique les yeux et des ralentissements énormes handicapant la jouabilité dans les phases de combats (essayez de faire un QTE avec un jeu qui ralentit sans arrêt vous verrez faut s’y faire !) finissent le travail et on se demande en pleurant ce qu’aurait donné le jeu sur une PS3 ou une 360…

 

 

 

On attendait aussi forcément Xenoblade pour son histoire. Ceux qui s’attendaient à du Xenogears pourraient être déçus mais il faut reconnaître que le scénario de Xenoblade, s’il est plus accessible, brasse quand même des thèmes assez matures et intéressants.

De manière brillante, Xenoblade distille ses influences pop-culturelles, du classique Seigneur des Anneaux en passant par Cameron (Avatar mais aussi Terminator), Star Wars ou Starship Troopers.

Cependant la narration est étrange. Globalement, on a le sentiment que l’histoire ne s’accélère vraiment qu’au bout d’une cinquantaine d’heures de jeu. D’un autre côté ces cinquante heures de jeu sont aussi très fournies en exploration tout à fait jouissive. En proposant une telle durée de vie (je l’ai fini en 166h en faisant pas mal de choses), le jeu réussi à trouver le juste milieu mais ne pourra jamais s’affranchir des défauts de ses qualités : il devient vite difficile de proposer un scénario agréable à suivre et captivant quand il y a 10 heures d’exploration entre chaque péripéties…

 

 

Mais c’est pour cela que le jeu s’adapte et propose quelque chose de moins riche qu’un Xenogears et surtout bien moins subtile. En évoquant la religion, Tetsuya Takahashi était beaucoup plus fin et amenait le joueur à une réflexion beaucoup plus riche dans Xenogears. Ici il nous impose beaucoup plus son point de vue plutôt que de nous questionner. Un point de vue tranché et non négociable sur le concept de Dieu qu’il déteste. On passe ainsi d’une bonne ou mauvaise utilisation de la religion par l’Homme à « Dieu c’est de la merde !». D’accord, pas d’accord, là n’est pas la question car l’important est que Tetsuya Takahashi développe son point de vue énervé à l’heure de l’entertainment roi. Et quand c’est fait avec une telle classe, une telle mise en scène et une telle richesse de gameplay, que dire d’autre ?. Achetez une Wii, c’est pas cher, et mettez vous au retrogaming !

 

Rating: ★★★★★★★★½☆ 

Derf

 

tagsTags: , ,

22 Commentaires

rssCommentaires flux RSS transmitTrackBack Identifier URI


je m’attendais pas à du FEDEX QUEST dans mass effect….

Comment by derf on 4 janvier 2014 19:11


et biiiiiiiiiiieeen…….je crève à répétition sur ce qui n’a même pas l’air d’être un boss d’après la soluce, pour tout dire je lui ai pas enlevé un pixel de vie en 5 ou 6 essais. Mes coéquipiers crèvent en à peu près 2 secondes…je pense que je ne comprends rien au jeu :D

Comment by derf on 5 janvier 2014 1:33


Je crois me rappeler que ça m’avait fait ça au début, après ça passe tout seul (même trop), une fois habitué au système de combat.

Remember, il n’y a pas de jeu difficile, que des mauvais joueurs. ^^

Comment by 2501 on 5 janvier 2014 11:35


oui oui, c’est ce que je disais sur metal slug…bon après ya quand même des jeux plus durs que d’autres….mais là pour mass effect ça vient de moi c’est clair :)
c’est pas souvent que je manque de tuto….ou de notice (pour les vieux)

Comment by derf on 5 janvier 2014 11:43


T’as pas un truc à viser à côté genre un turbo réacteur ? ^^
Je me rappelle que dans le premier Mass Effect le leveling sur les 5 premières heures c’est nimp. Et d’un coup tu deviens dieu…. A priori, tu es encore un simple mortel.
A moins que tu as pas equipé les bonnes armes.

Comment by feilong74 on 5 janvier 2014 16:09


Ça envoi !

Comment by feilong74 on 7 juin 2014 8:54


oui….perso the evil within m’intrigue en tant que pot pourri du genre

pour l’E3 comme d’hab, j’attends des trucs dont on ne parlera pas, shenmue 3, the last guardian etc. :D

et X j’abandonne, ça pue le MMO

Comment by derf on 8 juin 2014 11:03


Tiens en parlant de X, j’ai découvert un truc très étrange dans le rétrogaming : romstation.fr !!?!!!
Je suis entrain de me refaire baten Kaitos (Game Cube) Jeu sorti avant Xenoblade sur Wii.
Et puis aussi le meilleur Zelda de tout les temps, soit le 2 sur NES au boulot. Que du u bonheur ^^
X on sait encore rien dessus, ca m étonnerait le coté MMO.

Comment by feilong74 on 8 juin 2014 12:35


putain mais t’es pire que moi !

Enfin j’suis pas sûr, tu le découvres le zelda 2 ou tu marches à la nostalgie ? Parce que moi je peux découvrir avec plaisir un jeu 16 bits, mais je ne fonctionne qu’à la nostalgie sur 8 bits

Comment by derf on 8 juin 2014 14:39


(et du coup tu t’es trompé, c’est zelda 3 le meilleur zelda de tous les temps ;) … j’adore ces débats à la con :) … en plus j’hesite avec majora’s mask…)

Comment by derf on 8 juin 2014 14:41


Non j’avoue, Zelda 2 c’est pure nostalgie. On se téléphonait avec un pote pour dire où on avait trouver le marteau, le gan le truc qui faisait avancer….
Franchement je trouve que pour un jeu 8 bits il a très bien vieillit et le gameplay reste bon. Moins chiant au final que le 3.
PAr contre, j’ai récupéré The Legend of Zelda: Twilight Princess gamecube, apriori le meilleur de l’air 3D.

Comment by feilong74 on 8 juin 2014 23:31


putain tu sors ça d’où ??? j’ai dû y jouer 10h avant d’être soulé, sa seule qualité c’est de pomper allègrement sur okami….qui pompait sur zelda….on s’en sort plus :)

majora’s mask je te dis ! majora’s mask !

Comment by derf on 9 juin 2014 13:47


Les tests en général. Bon en fait j’y connais rien aux zelda post SNES. Donc je vais te faire confiance ^^
Je suis entrain de rattraper toute une période nintendo : la GameCube offrent quelques belle découvertes : Baten Kaitos, Fire emblem – past of radiance notamment.
Bon pour Zelda si tu dis que je dois reculer encore un peu avec la N64…. pourquoi pas, j’espère que ça va pas trop piquer la (vieille) 3D vieillit mal…

Pendant que l’on y est, Skies of Arcadia sur (ta vénérée) dreamcast vaut il le détour ? Je connais que shenmue, virtua tennis et soulcalibur sur cette console ^^

Comment by feilong74 on 9 juin 2014 15:37


j’avais pas mal joué à skies of arcadia à l’époque mais soulé avant la fin, surtout par le côté bataille navale il me semble. Ceci dit il a une très bonne cote. Après ya Grandia 2 qui parait-il est bon mais j’ai jamais joué.

Moi j’ai fait majora’s mask l’année dernière sur ecran cathodique. Le jeu profite du rampack de la N64 donc c’est pas pire. Et de toute façon l’univers du jeu est tellement particulier (et bon!) qu’on s’en tape !

et sur gamecube c’est pas du RPG mais si t’as pas fait le remake de resident evil c’est comme si t’avais pas de rolex :)

Comment by derf on 9 juin 2014 15:55


Grandia 2 j’y ai joué sur PS2 et j’ai pas gardé un souvenir impérissable. Quelques heures et basta.
Je vais voir ce skie of arcadia pour voir.
Et le remake de resident evil par nostalegie. Pour moi le 2 tiens toujours une place à part, avec son univers Aliens.

Comment by feilong74 on 11 juin 2014 11:50


Rhoooo. Ca donne presque envi d’acheter de manière intéressé à ma fille une new 3ds :

http://www.gameblog.fr/news/48846-xenoblade-chronicles-3d-se-dechaine-avec-du-gameplay

Comment by feilong74 on 18 février 2015 20:37


ça me donne presque envie de faire un new game + sur wii

Comment by derf on 19 février 2015 13:39


j’avais pensé à une Wii U mais le premier sur wii se vend à prix d’or sur le net.

Comment by feilong74 on 19 février 2015 14:15


Tiens je trippe en ce moment sur un jeu indé puzzle avec une ambiance bien sympathique : the swapper
http://www.gamekult.com/jeux/test-the-swapper-SU3050228765t.html

Comment by feilong74 on 25 février 2015 13:45


Ah ouais c’est pas mal ça The Swapper. Grosse ambiance SF old school.
Après j’aurai pas été contre une alternance puzzles/combats.
Parce que je me lasse assez vite du 100% puzzles en fait.

Comment by 2501 on 26 février 2015 10:07


Pour ma part, ça passe bien. Beaucoup lui reproche d’être bien trop court, donc parfait pour moi ^^
J’ai pas réussi à finir Catherine par exemple. Je dois être trop con.

Comment by feilong74 on 26 février 2015 13:59


Ah ah. Catherine est réputé difficile, quand même.
Mais voilà un bon exemple de jeu puzzle qui alterne avec autre chose. Du coup je l’ai terminé.

Comment by 2501 on 26 février 2015 16:05

addLaisser un commentaire