Le Top 2011 Cinéchange

Voici le top des blogueurs de Cinéchange, un top néanmoins réduit par l’overbooking de certains.

10. Carancho Pour Teub, une vision désenchantée d’un monde où il ne fait, décidément, pas bon vivre.

Wu Xia Pour 2501, une découverte de dernière minute, hélas directement passée par la case vidéo. Une habitude ?

 

9. Détective Dee

Pour 2501, peut-être que Tsui Hark est plus sage et plus mainstream, Détective Dee n’en reste pas moins un film jubilatoire et flamboyant grâce à des décors splendides, une mise en scène nerveuse et poétique, et à des scènes de fight old school (Derf). N’oublions pas un sous-texte politique (dixit Derf, toujours) certain.

La Planète des singes : Les Origines

Derf en parle comme d’une vraie surprise, grâce notamment à une vision noire de l’humanité, une subversion, une ironie. Comme ça chie sur le monde, du coup, il est content.

 

8. Blackthorn

Enfin, un vrai western, dans la grande lignée théorique du genre selon Teub qui en a marre des films faux.

Black Swan

Un objet troublant, efficace, soigné pour Derf. Mais surtout, il est hot saucisse !

 

7. L’Ordre et la morale

Teub est content car Kasso revient avec, enfin, un film français qui pose des enjeux multiples et ses cojones sur la table.

 

6. Je veux seulement que vous m’aimiez

Un film qui dynamite la société » (Teub) malgré le fait qu’il ait été réalisé il y a 30 ans. Comme quoi, être un rebelle est sans âge.

Tron : L’Heritage

Un triomphe de la mise en scène pour 2501. Tout simplement. Même pas un petit mot sur Miss Williams ?

 

5. Room in Rome

Feilong a pu se rincer l’oeil car le film est la grosse surprise érotique de l’année, quand 2501, plus terre à terre et, peut-être moins vicieux, parle de Julio Medem comme l’un des cinéastes les plus intéressants et les plus sous-estimés d’Espagne.

 

4. Les Aventures de Tintin

Et encore un triomphe de la mise en scène pour 2501. De toute façon, il fait tellement partie de Feilong que le film se devait d’être dans ce top.

 

3. La Solitude des nombres premiers

A la fois teen movie filmé comme un giallo (Derf) et une oeuvre originale et marquante (2501), le métrage est également d’une construction habile et empathique (Teub). Bref, un pari osé (Derf) dans une production italienne toujours aussi mal au point.(2501)

The Woman

Lucky McKee, pas content (2501), réinvestit politique et genre horrifique avec brio (Teub). Derf est toujours sous le choc et n’émet même pas de commentaires.

 

2. Drive

Teub adore Nicolas Winding Refn car il est l’un des réalisateurs actuels les plus intéressants. Bien sûr, tout le monde loue ses choix musicaux, notamment Derf car en conduisant de nuit avec la BO du film à fond, il a cru qu’il portait un blouson avec un scorpion dessus. Le problème, c’est qu’il roule en C1.

 

1. The Tree Of Life

Evidemment, pour un film qui colle parfaitement à la définition du mot ambition (Teub), The Tree Of Life ne pouvait être qu’un métrage marquant, obsédant (Derf) dont la mise en scène est un « triomphe » (encore !) pour 2501. Teub voudrait juste rappeler que Terrence Malick est Dieu.

 

 

tags

34 Commentaires

rssCommentaires flux RSS transmitTrackBack Identifier URI

Pas de commentaire. Sois le premier

addLaisser un commentaire