Camping à la ferme

6 jeunes gamins de la cité s’en vont, accompagnés de leur éducateur (Roschdy Zem), effectuer des TIG (Travaux d’Intérêt Généraux) pour éviter de purger leurs peines. Dès la présentation de ces fameux « lascars » on tombe déjà dans la caricature: le black, le juif, le musulman fraîchement converti, le dealer, etc…

Une fois arrivés dans le patelin paumé et rempli de paysans bien évidemment racistes à souhait, les mises en situation comiques entre ces deux mondes obligés de cohabiter l’espace d’un mois peuvent débuter avec quelques répliques qui font mouche (« on l’a faite accoucher avec césarienne », « avec qui? », « césarienne », « mais je la connais pas elle! ») mais avec surtout beaucoup d’idées prévisibles: au départ tout le monde se méfie et puis au fur et à mesure les villageois et ces gamins au demeurant très agréables vont finir par s’accepter, voire s’apprécier.

A noter également que les intrigues secondaires, que ce soit les amourettes avec la fermière, l’amitié avec son frère autiste ou encore la politique avec la maire ne permettent pas non plus à l’histoire principale de vraiment s’étoffer ni même de devenir un peu plus passionnante.

On retiendra donc de ce Camping à la ferme uniquement sa morale, chacun devrait être capable d’accepter son prochain même s’il est de culture différente, tant les rencontres entre tous ces personnages sont simplistes à l’extrême…

toriyazaki

Rating: ★★½☆☆☆☆☆☆☆ 

tagsTags: , , , , ,

7 Commentaires

rssCommentaires flux RSS transmitTrackBack Identifier URI

Pas de commentaire. Sois le premier

addLaisser un commentaire