Les Rats de Manhattan (Les Mutants de la 2ème Humanité)

Attention ! Chef d’œuvre ! Bien connu des amateurs de nanars, Les rats de Manhattan est peut-être la pièce maîtresse de l’œuvre heureusement pas trop conséquente du génie Bruno Mattei a.k.a. Vincent Dawn a.k.a. « le Ed Wood des années 80 ».

Si le film commence comme un ersatz de Mad Max avec ses personnages tout de cuir vêtus dans un monde post-apocalyptique, il est important de gâcher un peu la fête en disant qu’il ne faut pas rêver : passée cette introduction alléchante, le film ne sortira pas des 3 pièces d’une sorte de saloon abandonné. C’est ici qu’on y suivra des personnages aux patronymes exotiques et subtiles faire des aller-retour inutiles d’une pièce à l’autre sur les ordres d’un chef pas du tout autoritariste pour qu’à chaque fois un des membres de la compagnie succombe aux morsures de rats devenus l’espèce dominante sur Terre ; des dizaines de milliers de rats féroces selon les organisateurs, une dizaine de rongeurs se demandant comme les acteurs ce qu’ils font là selon les spectateurs.

Au son d’une musique pompée vaguement sur celle des Gobelins, Mattei excelle dans l’art du dialogue sans queue ni tête (« il ne faut pas qu’on se sépare ! – ok vous allez par là, nous on va par là ! »), du montage incohérent, de la direction d’acteurs improbables et de la narration inexistante. Mattei va loin, Mattei va très loin lorsqu’il propose sa version de la Grande Bouffe ou qu’il termine son film en s’inspirant de la Planète des singes (mince je spoile…).

Mais rien que pour ses dialogues truculents, Les rats de Manhattan est un monument du nanar, une croûte intersidérale au même titre que l’autre chef d’œuvre de son réalisateur Virus Cannibale. On pourra cependant noter une fulgurance, comme un état de grâce du metteur en espace lors de cette scène de l’attaque du rat dans le sac de couchage, un pouvoir de suggestion digne des grands maîtres de l’horreur et de l’épouvante…

Il y a Robert Wise, Alfred Hitchcock…Et Bruno Mattei.

Merci Bruno.

Salut l’Artiste.

Derf

tagsTags: , ,

3 Commentaires

rssCommentaires flux RSS transmitTrackBack Identifier URI

Pas de commentaire. Sois le premier

addLaisser un commentaire