Le Top/Flop 2008






LE TOP








1- INTO THE WILD (11 points)







2- WALL-E – THE DARK KNIGHT (6 pointS)






3- SWEENEY TODD (5 points)







4- THE MIST – VERSAILLES – MESRINE (4 points)






LE FLOP






1- DIARY OF THE DEAD (10 points)






2- INDIANA JONES ET LE ROYAUME DU CRANE DE CRISTAL (8 points)






3- 2e SOUS-SOL – PLOY – LA MOMIE 3 – CLOVERFIELD (4 points)






Les top-flop des cinéchangistes

M. 2501

TOP

1_THE MIST – Frank Darabont : 9/10

L’inégal Darabont surprend avec un film noirissime et une fin estomaquante. Du fantastique grand cru. N’ayons pas peur des mots : classique (et culte puisque passé inaperçu à la sortie).

2_SPEED RACER – Andy & Larry Wachowski : 9/10

Jamais je n’aurai cru un instant être soufflé par un film des responsables de la bouse verte avec Keanu. Les frangins se permettent un film familial expérimental. Cette fois la fusion ciné-manga-jeuvidéo est réussie. Euphorisant prototype (vu l’échec retentissant du film).

3_A SWEDISH LOVE STORY – Roy Andersson : 9/10

L’inédit de l’année. Dès son premier film, Andersson avait tout compris des déchirements adolescents et des désillusions adultes. Et de la forme cinématographique, proche des meilleurs Bergman. Simple, lumineux, et beau à en pleurer.

4_BONS BAISERS DE BRUGES – Martin McDonagh : 8/10

Du Coen grand cru, voire mieux, la mélancolie européenne en plus. Encore un film sorti de nulle part qui nous cueille joliment.

5_TWO LOVERS – James Gray : 8/10

James maîtrise grave. On le savait depuis son premier film. Cette année vient nous confirmer qu’il peut briller dans tous les genres, même ceux qu’on croit morts et enterrés. La grande classe. Vite ! Un film d’aventure, un film de monstres, un slasher Gray style !

6_REDACTED – Brian De Palma : 8/10

De Palma revient avec un kaléidoscope d’images coup de poing. Enfin un film de guerre novateur. Enfin le cinéaste sort d’une période bien trop tiède.

7_SWEENEY TODD – Tim Burton : 8/10

Encore un retour inespéré. Noir et sanglant, Sweeney Todd ou Burton ressuscité. Même si on a connu meilleures collaborations avec Johnny Depp, la nouvelle fait sacrément plaisir.

8_TRIANGLE – Hark/Lam/To : 7,5/10

Film patchwork, cadavre exquis, histoire tripartite, quoi que soit ce Triangle, ce qu’il en reste au final, malgré de gros défauts inhérents au concept, c’est un peu de folie et beaucoup de surprises, le parfum des 90’s perdues, qui manque au cinéma de Hong-kong depuis trop longtemps.

9_TOKYO ! – Gondry/Carax/Bong : 7,5/10

Vrais sketchs indépendants cette fois pour l’un des meilleurs exercices du genre, qui trouve son équilibre avec une bombe provoc de Carax, entourée par le meilleur Gondry et une belle histoire de solitude urbaine.

10_TEETH – Mitchell Lichtenstein : 7,5/10

Du teen movie. De l’horreur. Une bien belle révélation. Et du doigté sur un sujet de Z. Que demander de plus.

Mentions spéciales pour The Dark Knight grâce au joker Ledger qui dynamite le planplan Nolan, No Country For Old Men, implacable thriller malheureusement bâclé sur sa conclusion (et sur le vieil homme…), 3:10 To Yuma, western solide et avant tout divertissant, et Rogue, le post-Jaws croco le plus jouissif, qui renouvelle notre foi en la série B.

FLOP

10_PROMETS-MOI – Emir Kusturica : 3/10

Kustu se parodie involontairement (et se prend gravement la tête paraît-il d’après ceux qui ont tenté son doc sur un obscur footballeux). Quand notre déjanté de l’Est préféré tourne à vide c’est juste triste.

9_X-FILES I WANT TO BELIEVE – Chris Carter : 3/10

I want to believe que ce film est une vaste blague. Ou quand un créateur ne respecte même plus son oeuvre. Un point final en forme de suicide ?

8_BABYLON A.D. – Mathieu Kassovitz : 2/10

Kasso nous a longtemps caché que le grand projet de sa vie était xXx 3. Le pire c’est qu’il n’assume pas. Il est plus que temps d’arrêter d’en attendre des miracles (La Haine a 13 ans, quand même…).

7_DIARY OF THE DEAD – Georges Romero : 2/10

Ou quand un père fondateur du film d’horreur se ridiculise. L’engagement prend le pas sur le genre. Et le résultat est juste très très con. On devrait instaurer une date de péremption pour les réalisateurs de films d’horreur (Argento dans la même galère avec son nanar Mother of tears direct-to-video).

6_PHENOMENES – M. Night Shyamalan : 2/10

Le nanar de l’année. J’ai toujours su que Shyamalan avait ça en lui. Avec ses blockbusters mortellement sérieux sur des sujets à twists très couillons. On hallucine et on rit de bon coeur devant le désastre. Par contre, il n’est pas certain que sa prétention ait pris une égratignure. Pas grave, on veut bien voir jusqu’où il osera s’aventurer…

5_SEMI-PRO – Kent Alterman : 2/10

Une comédie pas drôle. Dans une salle logiquement silencieuse. Un supplice sacrément vicieux.

4_AVP2 – Strause Brothers : 2/10

J’avais pas tenté le premier, Paul Anderson oblige, j’ai risqué un oeil malheureux sur celui-là… Je pense qu’il vaut mieux carrément boycotter la Fox, qui tue ses franchises avec plus de sadisme que n’importe quel monstre. Ah c’est beau le capitalisme, j’ai envie d’adopter un alien.

3_JUMPER – Doug Liman : 2/10

g tro kifé kan y disparé le ga! hop italie hop sur pireamid le trip tro bon ! pa tou conpri mé dark vador tro for et meuf tro tro bone

2_MAMMA MIA ! – miss baltringue : 2/10

Prenez l’hystérie de Sex & the City multipliez-la par 1000, la photo d’un max pécas, la mise en scène d’une AB production et des acteurs en roue libre (pauvre Meryl…). Même les pires détracteurs du groupe suédois le reconnaissent, ABBA ne méritait pas ça. (et pour ceux qui se poseraient la question, vu dans l’avion, à l’insu de mon plein gré)

1_2EME SOUS-SOL – Franck Khalfoun : 1/10

Hollywood Night le retour. Mais pas un nichon qui sort du sublime décolleté de Rachel Nichols. Donc 1. Pour le décolleté.

M. FEILONG

TOP

1/ Sweeney Todd

2/ Wall-E

3/ No Country For Old Man

4/ Doom ‘s Day

5/ Juno

FLOP

La pire daube : La momie 3

Le reste :

Indy Jones 4
Je suis une legende
Into the Wild

NDR : on notera que monsieur Feilong veut des notes mais est incapable de faire un classement, moi j’dis ça j’dis rien…

M. DERF

TOP

1- Into the wild : Vu deux fois au ciné et à 9 € la place c’est quand même significatif. La musique d’Eddie Vedder, mes contradictions renvoyées dans ma face, bref comme dirait Teub « le easy rider du 20e siècle ».

2- The Dark Knight : Le plus grand film de super héros depuis Batman Le Defi. Un des plus grands bad guys de l’histoire du cinéma (LE plus grand ?). Un propos sur la société actuelle vraiment juste. Une grosse claque !

3- Rec : Première et unique vraie frousse dans une salle de ciné, un grand huit en film…Et en plus les journaleux ramassent un peu !

4- Eldorado : Film de Bouli Lanners dans la lignée des Kervern-Delepine passé plutot inaperçu et pourtant tellement génial.

5- Dyptique Mesrine : Critiquables sur quelques points, les films s’enchaînent néanmoins sans que l’on ne voit le temps passer. La performance de Cassel est énorme et Richet reste Richet en faisant de Mesrine un héros christique. Critiquable donc, mais moi j’adore !

Mentions à My name is Hallam Foe qui m’a renvoyé mon œdipe dans la gueule, L’Orphelinat (sont forts ces espagnols) et Gomorra qui va mériter une 2e vision.

FLOP

1- Diary of the dead : Certains l’avaient vu dans land of the dead…Moi pas ! Et pourtant la déchéance de Romero est bien là. Romero presque réac, on me l’aurait dit je n’y aurais pas cru…Et pourtant il a tourné avec Dennis Hopper récemment, j’aurais dû voir venir le truc !

2- Cloverfield : 3e larron des « camera à l’épaule – fashion movie » avec la diarrhée des morts vivants et Rec, Cloverfield peine avec ses personnages « barbie » et sa mise en scène trop….mise en scène !

3- Les frères Coen : Même si leurs films restent sympa, j’ai un goût amère dans la bouche, comme une sale impression de me faire prendre pour un mouton qui voit marqué « frères coen » et qui accoure. No country for old men était franchement sympathique mais reste un « Blood Simple pour les nuls » avec ce personnage de sheriff (Tommy Lee Jones ) bien trop didactique. Et Burn after reading se regarde et s’oublie vite avec ses personnages très cons mais pas vraiment attachants. Et en plus la mise en scène pointe aux abonnés absents. Comme si les frangins avaient capté « ce qui plaisait » et faisaient du cinéma à la chaîne…

Mentions à Bataille à Seattle (film mi-figue mi stock shots, Bruno Matéi aurait adoré), Frontière(s) (c’est pas faute d’avoir ré-essayer mais…non…le genre en France c’est dur) et Death Sentence qui m’a bien fait marrer.

Mlle ECHOLALIE

TOP

1- Versailles de Pierre Schoeller avec Aure Attika et Guillaume Depardieu : une fabuleuse interprétation de la part de Guillaume Depardieu. Un film poignant, au réalisme parfois dérangeant.

2- Into the wild de Sean Penn : je n’aurais qu’une chose à dire « le bonheur ne vaut que s’il est partagé »

3- Eldorado de Bouli Lanners avec Bouli Lanners et Fabrice Adde : un super road movie franco-belge.

4- Valse avec Bachir de Ari Folman : un film d’animation comme je n’en n’avais pas vu depuis longtemps, de plus il traite d’un sujet sensible de façon admirable.

5- Gomorra de Matteo Garrone : snif, je n’avais même pas enregistré ma critique sur mon ordi…

6- REC de Paco Plaza et Jaume Balaguero : après blairwich et cloverfield, les Espagnols emboîtent le pas, mais franchement, eux, ils ont compris comment il fallait foutre la trouille!

7- Dark knight de Christopher Nolan avec Chritopher Bale et Heath Ledger : Un Heath Ledger vraiment génial, et non je ne m’amuserai pas à le comparer à Nicholson, car on ne peut pas comparer ce qui est incomparable, deux manières de voir le Joker, voilà tout.

8- My name is Hallam Foe de David Mc Kenzie : joli portrait du passage de l’adolescence à l’âge adulte avec un acteur principal qui a bien grandi (Billy Elliot).

9- L’orphelinat de Juan Antonio Bayera avec Belen Rueda : atmosphère sombre et inquiétante à souhait. Un scénario efficace ou l’on sursaute par moment, on se sent mal à l’aise à d’autre, ah que j’aime le cinéma espagnol!

FLOP

1- Ploy de Pen-ek Ratanaruang, film Thaïlandais : comment dire, je n’ai rien compris au film…entre un couple enfermé dans une chambre d’hôtel à se regarder dans le blanc des yeux et un homme qui se fait une des femmes de ménage de l’hôtel dans une autre, je n’ai pas trop compris le pourquoi du comment…bref à quoi sert ce film?!

2- MR73 d’Olivier Marchal avec Daniel Auteuil : comme jean pierre coffe pourrait dire : « C’est de la merde », c’est simple, même dans les fauteuils inconfortables du pathé Chavant, je me suis endormi devant le film!

3- 27 Robes de Anne Fletcher avec Katerine Heigl (Greys anatomy) : oui bah je sais, on va dire que je le fait exprès, que le titre aurait du me mettre la puce à l’oreille sur la qualité du film, n’empêche que l’idée n’était pas trop bête, mais malheureusement un public bien définis…des fans de films à l’eau de rose…aie!

4- Diary of the dead de George A. Romero avec Michelle morgan et Shawn Roberts : et oui je vais sans doute en décevoir plus d’un, mais j’ai était vraiment déçu par son ptit dernier, et non, je n’argumenterai pas, na!

5- 30 jours de nuits de David Slade : Même pas assez mauvais pour être dans les dix premiers de Nanarland…

6- Sex and the City de Michael Patrick Lang avec Sarah Jessica Parker : petite fan de la série il y a 5 ans, beaucoup moins fan du film ; j’ai sans doute passé ma période je suis une femme libérée je parle de sexe à tout va.

7- Cloverfield de Matt Reeves : beurk et rebeurk même la tête de la statue de la liberté était mal faite

8- Bons baisers de Bruges de Martin Mc Donagh avec Colin Farrel et Brendan Gleeson : Me suis emmerdé devant le film, je l’ai passé en avance rapide (je n’allais quand même pas payer une séance!)

9- Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal de Steven Spielberg avec Harrison Ford et Cate Blanchett : il était quand même plus beau avec dix ans de moins Harry, et franchement moyen le film par rapport aux trois autres, il mérite donc sa place dans le flop

M. ALEX

TOP

1>Into the wild : par ce que la vie est faite de contradictions

2> Mesrine, l’instinct de mort : par ce que ça fait plaisir dans le ciné francçais

3> Wall E : par ce que c’est bôôô, et pas con

4> Gomora : par ce que ça fait peur et c’est tellement vrai

5> Le premier jour du reste de ta vie : par ce que c’est la vie (spécial dédicace à Max Yun Fat)

6> The Dark Night : par ce que le Joker

mention à Vicky Chritina et toute la Smala.. mon premier Woody Allen…

FLOP

1> Diary of the Dead (ou alors j’ai vraiment pas compris…)

2> Indiana Jones 4 (par ce qu’il m’en reste plus rien en mémoire…)

3> Bienvenue chez les ch’tis : par ce que tirer sur une ambulance, c’est facile…

Mention spéciale à M.2501 dont le top flop est de loin le moins mainstream et nous permettra donc d’y revenir.

La meilleure vanne : La caractérisation du chef d’œuvre Jumper par M.2501…Rigolez pas, ils écrivent vraiment comme ça à 13 ans, j’en sais quelque chose

On remarque que certains films apparaissent dans le top de l’un et dans le flop de l’autre (Into the wild, Bons baisers de Bruges, No country for old men). C’est ça cinéchange parce qu’en fait dans cinéchange il y a ciné et puis il y a échange aussi, ça va vous captez le truc comment c’est trop mortel ? (allé je vé allé me maté Jumper moi…)

Bref, bonne année à tous et n’oubliez pas, quel que soit votre classement : « Hapiness only real when shared » et arrêtez d’être « so SSSSSsssserioussss ! »

DERF

tagsTags: , ,

20 Commentaires

rssCommentaires flux RSS transmitTrackBack Identifier URI

Pas de commentaire. Sois le premier

addLaisser un commentaire